Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 janvier 2009 4 22 /01 /janvier /2009 08:40

4





Au bout du compte
Un goût de cendres
Sur les lèvres


Partager cet article

Repost 0
Published by Clair et Delperdange - dans écriture photographie
commenter cet article

commentaires

MIMESIS 01/05/2010 22:00


Et de l'amertume au coeur.


DESTROY 16/06/2009 22:44

LIEGE. J'avais 25 ans. Le sang pollué s'épanchait lentement de mon abdomen. Les pansements pourtant serrés ne pouvaient plus contenir le liquide rouge-noir qui s'échappait des si nombreuses plaies qui blessaient mon corps. Celà faisait quinze jours que je m'étais laissé frôler par la mort. Encore.
ANVERS.
Je n'avais rien à foutre là. Je devais être à l'hopital. Pas sur les berges d'un port du Nord, assis devant un fantomatique cargo rouillé, entouré par la brûme hivernale. J'étais de nouveau mort. Vide. Creux. Même pas froid. Loin. Dans l'expectative qu'ELLE arrive enfin.
Sans la désirer. A peine curieux. Et encore...
Les putes me tournaient le dos. J'avais bien remarqué les néons aux teintes ridicules et évocatrices. Juste un regard creux furtivement jetté sur un monde qui ne me disais rien.
Je n'avais plus de larmes. Bientôt plus de sang.
Elle est sortie de sa piaule, bravant la brume coupante de l'hiver. Elle m'a dit: viens, je vais te faire un café. Tu aimes le café? Tu comprends, je ne peux pas te laisser ainsi. Tu es mon ami. Ne me dis rien. Ne me raconte rien. Accepte simplement une tasse de café.
Le démon s'est appaisé. J'ai accepté.
Les putes ne sont pas celles que l'on croit.

Ivan Georgiev 23/01/2009 12:47

Il me vient une mélodie - et les Wailers de répondre : "C'est l'hymne à l'amour..."
Bonne continuation !